Archives pour la catégorie Revue de Presse

Maraîchers de la Coudraie. Succès des paniers de légumes

Henry Dréan, le président, a présenté à l'assemblée le fonctionnement de la...

Henry Dréan, le président, a présenté à l’assemblée le fonctionnement de la structure. Une quarantaine de personnes ont assisté, jeudi soir, à la maison de quartier du Moulin-Vert, à l’assemblée générale des maraîchers de la Coudraie. L’occasion pour le président Henri Dréan de dresser un tableau précis de la situation de la structure. L’association a été créée en 2012 avec début de production en 2013. Les objectifs fixés ont été globalement atteints et le développement se poursuit normalement. En 2015, les maraîchers ont connu quelques problèmes inhérents à la culture, des problèmes qui ont été résolus au coup par coup et qui seront un enrichissement pour l’avenir : le mildiou, la mouche des carottes, un problème de stockage et un certain turn-over du personnel. Les paniers de légumes proposés à la vente depuis deux ans connaissent un succès croissant : actuellement 110 paniers sont livrés chaque semaine et il y a une liste d’attente. Les sondages effectués auprès des consommateurs laissent apparaître une satisfaction générale, même si, en hiver, il est difficile de proposer une grande diversité de légumes de saison. Le produit de la vente de ces légumes représente 18 % du budget de l’association, laquelle dispose maintenant d’un champ au Corniguel mais à 10 km du siège. À noter qu’elle organisera un déjeuner bio le 5 juin.
Le Télégramme  23 avril 2016

La Coudraie. Les Maraîchers reçoivent

Employés auprès des Maraîchers de la Coudraie ils deviennent animateurs le...

Après avoir acquis leurs lettres de noblesse dans la production de légumes bio, les Maraîchers de la Coudraie, à Quimper, s’ouvrent au public. D’abord aux écoles, puis aux personnes âgées résidentes des Ehpad ou des maisons de retraite ainsi qu’à tout groupe, intéressé par le bio, et ce avec l’aide de Christiane Pelé en « mécénat de compétence ».

Succédant aux Haras de la Coudraie, route de Guengat, à Quimper, les maraîchers de la Coudraie produisent et vendent des légumes bio depuis 2013. L’association est un chantier d’insertion. Comme dans toute entreprise ou association qui débute, elle craignait la mise en route, forcément incertaine. Mais les Maraîchers de la Coudraie ont franchi ce premier cap.

Un autre terrain au Corniguel


L’intégralité de leur production est vendue directement aux consommateurs. À la recherche de nouveaux espaces, ils ont commencé à travailler un terrain à proximité du port au Corniguel. Cette ouverture vers un public diversifié est l’une des attributions de Christiane Pelé en « mécénat de compétence ». Cette disposition permet à une entreprise de libérer un employé en le mettant à la disposition d’un service ou d’une association d’utilité générale. Pour Christiane, ancienne employée de La Poste, sa dernière année d’activité se passe au service des Maraîchers de la Coudraie, rémunérée par son ancien employeur. « Demander à passer sa dernière d’activité ici n’est pas anodin. Je savais que j’y trouverai quelque chose d’hyperintéressant à faire, c’est motivant », précise-t-elle.

Un intérêt réciproque


Annick Sévère, la directrice, poursuit : « Cette ouverture vers le public est mentionnée au Journal officiel du 16 juin 2012. Le retour que nous avons de ces visites est, pour nous, un puissant réconfort et un encouragement à persévérer. Cela est extrêmement valorisant pour notre personnel qui, l’espace d’une heure ou deux, devient enseignant en dispensant son savoir et sa pratique ».

Le Télégramme 15/04/2016

Les Maraîchers de la Coudraie ouvrent leurs terres

Depuis début mars, les Maraîchers de la Coudraie mènent des animations pédagogiques avec des scolaires. Ici, les écoliers de CE1 de l'école Pauline-Kergomard.

Route de Guengat, ils ont accueilli pour la première fois une classe d’écoliers. Les maraîchers bio développent ces animations pédagogiques avec tous types de publics.
L’initiative

Les Maraîchers de la Coudraie, installés depuis mai 2012 au 271, route de Guengat à la sortie du Moulin-Vert, ne font pas que des paniers de légumes bio. Mercredi 23 mars, en matinée, ils ont reçu pour la première fois une classe scolaire. Les CE1 de l’école Pauline-Kergomard, située chemin de Kerlaëron, près de la vieille route de Rosporden, ont rendu visite, avec leur enseignante Marianne Trolez, aux seize maraîchers en réinsertion sociale dans le cadre d’un projet initié par l’institutrice.

Depuis le lancement de la vente de légumes bio en mai 2012, la directrice Annick Sévère et son équipe de six permanents ont toujours eu la volonté d’ouvrir leurs terres sur l’extérieur. « Nous avons été sollicités et avons accueilli de nombreux groupes, explique-t-elle. Le maraîchage bio et l’aspect chantier d’insertion intéressent beaucoup le public. » Mais la pédagogie est gourmande en temps. Les maraîchers cherchaient une solution pour continuer de faire découvrir leur espace dans de bonnes conditions, tout en assurant leurs tâches quotidiennes.

De la Poste au maraîchage

C’est chose faite depuis début mars et l’arrivée de Christiane Pelé, cadre commerciale à la Poste. En fin de parcours professionnel et « poussée par l’envie de conclure sa carrière autrement », elle a proposé aux maraîchers un mécénat de compétence, soucieuse de se rendre « utile auprès de cette association ». Elle est gracieusement mise à disposition à mi-temps par la Poste pour l’association.

Après une première visite mercredi 23 mars, les écoliers de Pauline-Kergomard ont fait des semis avec Michèle Huitric, responsable de cultures à la Coudraie. Jeudi dernier, ils ont commencé à les planter dans des carrés potagers de leur école. Trois visites sont prévues au total. « Les salariés sont associés à ces animations, s’enthousiasme Annick Sévère. Deux ont travaillé sur les semis avec les enfants, deux autres leur ont fait visiter la salle de cultures. »

Morgane, Stéphane, Wilfried, Aline, Philippe et leurs compagnons en réinsertion, ne vont pas s’arrêter en si bon chemin. Ils comptent bien travailler à l’avenir avec des groupes d’adultes, de personnes âgées et handicapées. Et ce sera le cas avec une dizaine de dames du centre d’information du droit des femmes, le CID. Le 12 mai, ils recevront une douzaine d’aînés de la résidence des Jardins d’Arcadie. En attendant, ils continuent de produire des légumes bio et de vendre des paniers de saison, les mardis et vendredis. Un régal.

Jeudi 21 avril, assemblée générale annuelle, à 18 h à la maison de quartier du Moulin-Vert. Les Maraîchers de la Coudraie, 271, route de Guengat, 02 98 95 09 67. Mail : maraichersdelacoudraie-quimper@orange.fr

Pierre FONTANIER, le Ouest france Publié le

Maraîchers de la Coudraie. Paniers bio à découvrir

Par Ronan Larvor Le télégramme
la coudraie
Les maraîchers travaillent 26 h par semaine sur quatre jours dans le cadre de leur structure d’insertion.

Créée depuis à peine trois ans, la ferme d’insertion par le travail des Maraîchers de la Coudraie a connu un succès rapide. 120 paniers de légumes bio sont aujourd’hui distribués chaque semaine et de nouvelles terres sont travaillées pour répondre à la demande. L’association ouvre ses portes demain.

Cent-vingts clients chaque semaine : la mode est au panier de légume hebdomadaire garni par le producteur. Quand la verdure est bio et que les bénéfices font vivre une association d’insertion, il n’y a plus à hésiter. « Avec 120 paniers, nous avons presque atteint le maximum possible aujourd’hui avec nos moyens » constate la directrice des Maraîchers de la Coudraie, Annick Sévère. Elle organise pourtant des portes ouvertes dans la ferme de la route de Guengat, samedi et mercredi prochains dans le cadre de la semaine de la bio, car la dynamique est porteuse d’avenir. Installés fin 2012 dans les anciens haras, 271 route de Guengat, les Maraîchers de la Coudraie ont livré leurs premiers paniers en juin 2013. La structure d’insertion par l’activité économique emploie seize personnes bénéficiaires du RSA ou en phase de retour vers l’emploi, pour des contrats de six mois à un an maximum. Les maraîchers travaillent 26 heures par semaine sur quatre jours sur les deux hectares de terres qui entourent la petite ferme.

Nouvelles terres au Corniguel
Pour alimenter les 120 paniers hebdomadaires (le petit pour deux à trois personnes à 9,50 € et le grand pour 4 à 5 personnes à 15 €), l’association a obtenu de la mairie la mise à disposition de deux hectares de terre au Corniguel. « Ce qui doublera la surface » se félicite Gildas, responsable de culture. Car il faut produire avec constance et en abondance. « Nous sommes tributaires du temps, dit Annick Sévère. Cet été, cela a été difficile pour les tomates par manque de chaleur ». La démarche des Maraîchers passe aussi par la nécessaire relation avec l’environnement quimpérois. Les portes ouvertes sont l’occasion d’échanges avec les clients qui sont nombreux à réceptionner leurs paniers dans un des six lieux de dépôts : la maison de retraite rue Verdelet, le centre technique municipal à l’Hippodrome, Objectif Emploi Solidarité à Prat ar Rouz, la MPT d’Ergué-Armel, le magasin Brin d’Avoine, l’Ulamir de Plonéis (il faut rajouter la cuisine du collège La Tourelle et peut-être si la production est suffisante celle de la Tour d’Auvergne). La distribution se fait aussi sur place à la Coudraie où les maraîchers font un peu de vente directe. Les portes ouvertes, lors desquelles des abonnements seront pris pour des paniers (dans la limite des places disponibles) débuteront samedi de 14 h à 17 h avec visite du site, échange avec les maraîchers, atelier de taille et goûter offert. Même opération mercredi prochain avec, cette fois, atelier maraîchage.

Contact. http://panierbiolacoudraie.org